COLONNATA

<meta charset="utf-8">
<p><img src="https://cdn.shopify.com/s/files/1/0383/5897/4595/files/colonnata_2.jpg?v=1586417146" alt="" width="" height=""></p>
<p>Hameau de Carrare situé en Province de Massa-Carrara, Colonnata possède une antique tradition de carriers dont les origines remontent à l’époque romaine, période où l’excavation du marbre était suivie du transport au port voisin – qui n’existe plus – de Luni, non loin de Sarzano. Le village se trouve à une altitude de 700 m, au cœur du centre marbrier des Alpes Apuanes. Il est à 7 km de la ville de Carrare  et est encastré entre les crêtes découpées des « Campanili » : l’imposant « Ravaneto » de « Vandreta », les bois du « Vergheto » et les carrières des « Canaloni ».</p>
</p>L’origine du nom de « Colonnata » a été expliquée de deux manières différentes. D’après certains, ce toponyme dérive de la colonie romaine qui a été instituée en 40 av. J.-C. afin de loger les esclaves qui devaient travailler aux carrières. D’autres affirment que ce nom dérive du fait que ces carrières permettaient aux Romains de réaliser les colonnes de marbre (en partie travaillées sur place) nécessaires pour la construction des temples de Rome. Les carrières de Colonnata étaient très célèbres, dans le monde romain, le marbre qui en provenait avait fini par remplacer les marbres grecs de type pentélique ou paros. Aujourd’hui encore, on peut observer, les « coupes » romaines dans la vallée. Pays de carriers, Colonnata fabrique du lard depuis des temps immémoriaux ; ce produit  était à la base de l’alimentation des « hommes du marbre », qui se levaient quelques heures avant l’aube pour monter à pieds le long des pentes raides des carrières. Ils emmenaient avec eux une miche de pain, et en guise de garniture, du lard. « Le lard riche en calories, qui s’accroche aux poumons, qui fait tant de bien à la santé ; qui fond dans la bouche : on ne peut rien imaginer de meilleur », déclaraient les travailleurs des carrières de marbre, entre autre pour se consoler de devoir se contenter tous les jours de cette nourriture de pauvre, conservée au frais dans les vieilles caves creusées dans la roche. C’est là que se manifeste tout l’art de la préparation, qui exalte le talent des habitants. Le lard, coupé en tranches, est déposé dans une « vasque » de marbre : le marbre des Canaloni, au grain particulièrement fin, creusé manuellement, qui ne laisse rien filtrer. De nos jours, le lard de Colonnata est présent sur la table des personnalités les plus célèbres du monde entier. Malheureusement, il n’est pas rare que la qualité de ce produit  et le label qui la certifie soient imités. Notre société vorace et sa frénésie de consommation tendent à homogénéiser et standardiser les produits les plus authentiques, sans égard pour leur particularité et leur unicité. Mais le véritable lard de Colonnata est seul et unique dans sa spécificité, et est bien à l’abri dans les carrières de marbre blanc des Alpes Apuanes.</p>